Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites de Marc Levy

Publié le

Page 127

Page 127

Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites de Marc Levy

critique de "Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites" de Marc Levy

Je n'ai pas envie de descendre ce livre en flèche même s'il le mériterait dans bien des cas. J'ai lu plusieurs Marc Levy peut-être trois ou quatre et deux m'avaient beaucoup plu. Je ne me souviens plus des titres, je crois qu'il y avait "Et si c'était vrai?" et "Sept jours pour une éternité" avec une histoire d'ange et de diable. Bref. Ce sont des courtes histoires qu'on oublie vite et je me demandais pourquoi car Levy a une écriture fluide et agréable.

Analyse

Lorsque je me remets brièvement à lire un passage de Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites, comme cette phrase : "Dehors le monde était comme elle l'avait laissé en franchissant la porte de sa maison. (...)" et puis tout à coup un empilement de choses inutiles et agaçantes: "Elle tira le rideau de douche, entra dans la baignoire et laissa longtemps couler l'eau sur sa peau. Un peu plus tard, alors qu'elle se brossait les dents au dessus de la vasque, un fou rire la saisit. Elle enroula une serviette autour de sa taille,  en noua une autre autour de ses cheveux (...)" Ouh lala mais qu'est ce qu'on s'ennuie!

Candeur et naïveté

Je pense que pour lire ce livre il faut avoir envie de se détendre. D'évacuer un stress ou un énervement intellectuel afin de décompresser avec une littérature rapide et joyeuse, pleine de bons sentiments. Au début le pitch est alléchant : Julia apprend que son père est décédé,  père qu'elle n'avait pas revu depuis des lustres (conflits. ..) et s'aperçoit qu'il lui a laissé un cadeau qui va changer sa vie. Bon d'ailleurs l'expression "Changer sa vie" c'est vite dit et utilisé à toutes les sauces. Alors moi, je voulais savoir quel était ce cadeau. Terrible déception. C'est un Android. Après tout Marc Levy a toujours mixé Fantastique et Réalité, dommage qu'ici on se trouve plus dans la science fiction.

Et puis l'ennui encor, ce sont les longs flash back comme page 127 (cf. photo) où Julia se souvient de sa jeunesse Parisienne d'artiste libre et heureuse et amoureuse. (conflit. .. elle va se marier).

Tout est consu de manière à rendre le livre imagé presque cinématographique. Il n'y a quasiment que des dialogues à 70%. Alors c'est vite lu. Même si certaines répliquent frôlent la bonne vanne bien sentie,  d'autres sont d'une drôlerie pleine de candeur et de naïveté.

Un seul homme

Mais il n'est qu'un seul homme pour nous conter de telles histoires. Marc Levy a conquis son public avec le charme désuet de ses héroïnes et héros, gens simples et normaux qui se retrouvent aux prises avec des problèmes que tout un chacun rencontre un jour dans sa vie mais qu'on n'ose pas imaginer se terminer ou se résoudre à la manière d'un Marc Levy. C'est sa signature. Il écrit pour raconter des histoires dit-il, fonction d'un auteur écrivain sans aucune prétention et avec modestie. En fait chez Levy tout est fait de retenue, de tranquillité et de bienveillance.

Note : verdict, trop de "trop" ou de "pas assez", il a fait mieux auparavant il fera sûrement mieux après, c'est juste que cette histoire ne me convainc pas. 12/20

Publié dans romans

Commenter cet article

twitter 08/08/2014 14:54

" Bonjour ; grâce à l' écrivain ,vous vous exprimez : on peut reconnaitre là l' atout de cet auteur si décrié par les gens de tout poil , aussi bien la pseudo- intelligencia parisienne que le commun des mortels ( bonne terminologie pour le peuple de France si veau, vache et cochon...) et vous pourriez , avant d' écrire sur internet , pour le grand public, SVP, vous faire relire pour corriger vos fautes de Français !! 1 exemple : encorE avec un euh....Bonnes vacances ou Retraite !!!!!!!!!!!!!!!"